LA CONCILIATION MEDICAMENTEUSE

Les écarts entre prescriptions médicamenteuses et traitements réellement administrés ou suivis, tout au long des parcours, constituent un facteur important d’insécurité pour les patients.  La conciliation médicamenteuse a pour but de sécuriser la prise en charge du patient lors de son parcours de soins. Il s’agit d’une démarche de prévention et d’interception des erreurs médicamenteuses. Fin 2017, on ne dispose pas de travaux  portant sur la conciliation médicamenteuse ville-hôpital en aval d’une hospitalisation.

L'OMS a lancé en 2006 un projet international, l'initiative "High 5s Agir pour la sécurité des patients". La sécurité de la prescription médicamenteuse aux points de transition du parcours de soin est apparue prioritaire. Lire la suite sur le site de la HAS.
Dans sa rubrique "Ouvertures" la Revue Prescrire a présenté la démarche pour diminuer les erreurs. L'article relève que la conciliation médicamenteuse est surtout développée à l'hôpital.
Conciliation des traitements médicamenteux : une démarche pour diminuer le nombre d'erreurs. La Revue  Prescrire, Janvier 2017, Tome 37, n° 399, pp.63-65.(réservé aux abonnés)
La Société Française de Pharmacologie Clinique a publié en 2017 un mémo consacré à la Conciliation en HAD. Préconisations pour la pratique de la conciliation des traitements médicamenteux en Hospitalisation à Domicile (HAD). Sur le site de la SFPC.