La table ronde de l’IJFR au Congrès des Centres de santé

Un assistance réduite mais de qualité

Succès d’estime le 12 Octobre 2018 pour la table ronde de l’IJFR consacrée à la recherche en soins primaires. Sous la conduite bienveillante de la présidente du Conseil Scientifique de l’IJFR, Louise Rossignol, la table ronde a entendu successivement Fanny Cussac, Alain Beaupin et Tiphanie Bouchez.

Le groupe de mutualisation des pratiques de Paris 7 (Fanny Cussac)

Fanny Cussac, médecin généraliste et enseignante à Paris 7, a présenté l’expérience du Groupe de mutualisation des pratiques associant dans une même démarche 15 équipes de maisons et centres de santé (5 CDS, 8 MSP, 2 ESP, dans une logique de territoire).

Les thèmes abordés au sein du groupe
  • Organisation de la continuité des soins
  • Gestion des patients violents
  • Gestion des Rdv non honorés
  • Coopération avec les pharmaciens d’officine
  • Organisation des réunion de coordination / RCP
  • Partage de protocoles pluri professionnels
  • Mise en place d’atelier d’ETP / Infirmière ASALEE
  • Mise en place du codage CISP / Mise en place de projets de recherche
Réalisations concrètes
  • Mise en place du protocole d’Auto Mesure Tensionnelle
  • Mise en place d’actions de santé publique (vaccination, frottis cervico-uterin)
  • Codage et réflexion sur les pratiques

Le projet Epidaure CDS (Alain Beaupin)

De la pensée aux actes, le président de l’IJFR a retracé le chemin emprunté par les équipes de centres de santé. Deux projets de recherche successifs ont échoué au stade de la lettre d’intention. Avec le recul, les dossiers présentés au jury tentaient-ils de poursuivre deux objectifs, question de recherche et intention d’action ? Un de trop ? Au risque de n’en atteindre aucun ? Quoi qu’il en soit, deux échecs consécutifs , jusqu’au projet d’expérimentation Epidaure-CDS retenu en 2018. Autre règle du jeu. Trop tôt pour dire jusqu’où l’expérimentation mènera les équipes.

Première tentative en 2016, Epidaure 2, premier échec
2017 c’est l’année d’Aqeso-CDS. On change le nom, on modifie la question, mais rien n’y fait, à nouveau c’est le retour à la maison dès le stade de la lettre d’intention.
Les grands principes d’Epidaure CDS
  • un forfait annuel pour remplacer la quasi totalité des actes tarifés
  • des prestations innovantes jusqu’ici non remboursées et donc non proposées aux patients
  • une gouvernance médicale et des pratiques coordonnées en équipe
  • le salariat pour tous les professionnels sans incitation au productivisme
  • une évaluation pas seulement économique, mais aussi qualitative
Le calendrier de l’expérimentation
Le calendrier dans lequel pourrait s’inscrire le projet Epidaure-CDS
  • 2019 Phase 1 : Préparation
  • 2020 Phase 2 : Poursuite du paiement à l’acte, Complément éventuel en fin d’année, sur la base des nouveaux tarifs au forfait
  • 2021-2023 Phase 3 : Versement d’un forfait unique ajusté en fin d’année
La présidente du Conseil Scientifique de l’IJFR animait la table ronde

L’association Sppir (Tiphanie Bouchez)

Le séminaire organisée par la jeune Association en janvier 2018 était consacré à la problématique de la recherche en soins primaires et aux perspectives pour les chercheurs. Un document retraçant les actes du séminaire devrait être prochainement disponible.

L’association vient de répondre à un appel à projet national. Elle se propose d’organiser trois séminaires avec l’objectif de constituer un réseau de chercheurs en soins primaires. Nul doute que nous aurons l’occasion d’en reparler sur ce site.